Technologies


Le traitement physico-chimique est un traitement de séparation par un tri granulométrique, gravimétrique et magnétique. Les contaminants adsorbés sur les particules fines, préalablement séparés des particules grossières, sont transférés vers la phase aqueuse et le traitement consiste en une concentration des polluants dans un petit volume de sols (les plus pollués) grâce à des séparations et des attritions utilisées dans la séparation granulométrique : précriblage ouPhysico chimique calibrage, séparation magnétique, unité de désagrégation ou débourbeur, criblage, hydrocyclonage, séparation densimétrique, séparation gravitaire par sédimentation, filtration et déshydratation des particules fines… Le but est de séparer autant que faire se peut les fractions fines contenant la plus grande partie de la pollution.

A l’issue du traitement physico-chimique, les matières traitées sont séparées en 5 classes d’éléments : graviers (>4 mm), sables (de 63 µm à 4 mm), particules fines (<63 µm), ferrailles (magnétisables) et bois et plastique (densité faible).

Les opérations réalisées par l’unité de traitement physico-chimique sont les suivantes :

  • l’enlèvement des éventuelles ferrailles restantes qui n’auraient pas été écartées lors des opérations préalables de criblage ;
  • la désagrégation ou le débourbage : cette étape consiste en l'adjonction d'eau aux matières traitées, ce qui les désagrège et les fluidifie ; le débourbage permet ainsi la séparation des particules fines agglomérées aux particules plus grossières ;
  • le criblage : il est réalisé à l'aide de cribles vibrants et permet de séparer les particules de granulométrie supérieures à 4 mm ;
  • l'hydrocyclonage : il s’agit d’une technique séparative basée sur la différence de masse des particules ; la mise en rotation entraîne les particules lourdes vers la sortie inférieure alors que les particules légères sont dirigées vers la sortie supérieure ;
  • le lavage à contre-courant : l'eau chargée en particules est dirigée vers un séparateur gravitaire dans lequel passe un contre-courant permettant de garder les particules fines en suspension en vue de leur récupération et de laisser décanter les particules les plus lourdes ;
  • la décantation : elle permet d’agglomérer les particules fines au moyen d’agents tensio-actifs (un polymère) assurant une première séparation entre boues et eaux de traitement ;
  • la filtration et déshydratation : les filtres permettent de récupérer les particules les plus fines, qui sont ensuite déshydratées à l'aide d'un filtre à bande presseuse, produisant in fine des gâteaux de filtration.

 

Copyright 2012 Deep Green Powered by Advensys